membre du passiflora:  

VOITURES

 

Vue générale de toutes les voitures de Renault

 

Merci pour votre aide !

 
   
 
Suivez-nous sur :

Renaultoloog

Accueil

Le Renaultologiste

Bulletin d'information
Fête 2012
Fête 2014
Fête 2016

Conducteurs Renault

Évènements

Clubs & Hobbyiste

Club nouvelles
Miniatura

Maquettes

Miniatures

Collectionner

Online shop

Renault - produits

Renault nouvelles

L'histoire

Voitures

Vehicules utilitaires

Transport des voyageurs

Agriculture

Trains

Aviation

2-& 3-roues

Marine

Matériels de guerre

Concept-cars

Design

Renault - autosport

Formule 1

Paris-Dakar

Course de camion

Touring cars

Cupracers

Formules & Courses

Rallye

Voitures de record

Autre sports

Renault - autre

Véhicules spéciaux

Machines extrêmes

Entreprises

Logos & Style maison

Publicité

Sécurité

Environnement

Détails et Faits

Coopération

Films & Séries

Palmares

Liens

Liens

Losange Magazine
Renault "R-serie"
L'album de Fête
Livre de photo 1
Livre de photo 2
Livre de photo 3

Contact

E-mail

Livre d'or
Forum

Autre

Faire votre publicité sur cette site

Références

Dégagament de responsabilités
Partenaires officiels:
Renault dealer Janssen
 
Renault dealer Strijbosch
 
Nebim B.V.
 
Dijkstra & Langeweg, Rutten
 

Dé site met AL het Renault nieuws!

Votre annonce ici?

Envoyez une e-mail a Renaultoloog ou clickez ici pour plus d'infos

Louis Renault commença à construire sa première voiture en 1898, dont il fit une démonstration à Paris la veille de Noël de la même année. Elle était propulsée par un moteur De Dion (273 cc, 1,75 CV 1 cylindre),  muni d'une boîte de vitesse d’Emile Levassor. Cette boîte, Renault l’avait adaptée par l’installation d’un système de prise directe, intervention mécanique par laquelle on pouvait varier la vitesse maximale du moteur sans l’intervention d’une boîte à roues dentées. Ce fut le début d’une longue histoire de développement. D’année en année on verra par la suite une grande diversité de modèles Renault. Dans ce module vous aurez une vue générale des types, des versions, des dates de fabrication et des dénominations différentes de voitures. Il me sera, hélas, (encore) impossible de citer tous les types, mais j’évoquerai en tout cas une grande part du catalogue sous cette rubrique. C’est depuis plus de cent ans que Renault fait des voitures. On peut diviser ce siècle en différentes périodes, dont chacune connaît ses propres modèles. En étudiant ces périodes, vous reconnaîtrez les différents types de voitures caractéristiques d’une certaine période. Voyage pendant le temps....


1898-1919

Les premières années suivant la naissance de la marque, Renault était surtout  orienté vers le sport automobile. La marque remportait de nombreux succès dans plusieurs courses d’endurance. Ces succès ont permis, grâce à la publicité qui en a été faite, de vendre beaucoup de voitures parmi les autres modèles de la marque. Jusqu’en 1904, on utilisait des moteurs monocylindres de « De Dion » et « Aster ». Un signe extérieur typique des Renault était l’emplacement du radiateur. Il était situé sur le côté du capot, derrière le moteur. C’est pour cette raison que les Renault avaient un capot si caractéristique (avec des dénomminations comme « Cloche à fromage » ou « Alligator ») qu’on pouvait voir sur quelques modèles jusqu’en 1929.  A partir de 1904, Renault équipera ses modèles avec ses propres moteurs et, à partir de 1905, Renault construira des moteurs de 2 et 4 cylindres. À cette époque, Renault était une entreprise en pleine expansion. La puissance des moteurs augmentait de même que les vitesses de pointe, et la qualité et le confort des voitures s’amélioraient. Dès le début, le type de chaque modèle Renault est indiqué par des lettres. Au fil des ans se dessine un grand programme, pratiquement sans stratégie précise. Le code de caractères indiquait seulement le type du châssis et la technique appliquée. Renault produirait seulement le châssis, le moteur, la suspension et le capot. À partir de 1908 Renault remit de l’ordre dans ses affaires en adoptant la production en série en commençant avec la voiture de type « AX ». De base, toutes les Renault se ressemblaient mais les caractères indiquant le type de la voiture variaient selon  la combinaison châssis / carrosserie / moteur adoptée. À partir de 1912, Renault disposait de son propre atelier pour la construction pour ses carrosseries. Jusqu'en 1920, plusieurs constructeurs produisirent leurs propres carrosseries. Pendant la première guerre mondiale, Renault produira aussi des tanks et des moteurs pour les avions.

1898 Voiturette

1899 type A

1900 type B

1900 type C

1900 type D

1901 type G

1901 type H

1901 type J

1903  type L , type M

1903 type NA/NB/S

1903 type NC/Q/UA

1903 type P

1903 type R 1904 type T

1904 type  UB

1904  type UC

1904 type UD

1905 type YA

1905 type ZA 1905 type V/VA/VB/VC/AS

1905 type XA

1905 type ABA

1905 type ABB

1905 type XB

1905  type XC

1905 type AE

1905 type AF

1905 type AH/AM

1905 type X/X1

1905 type Y

1906 type AI

1906 type CF

1906 type DQ/type ET

1907 type AI35

1907 type AI45

1907 type AI sport/type CT

1907 type AT

1907 type BF

1907 type CG

1907 type CI

1908 type AG1

1908 type AX

1908 type AR

1909 type AS

1909 type AZ/ type BZ

1909 type JR

1909 type V1

1909 type CB

1909 type BH

1910 type BK

1910 type BX

1910 type BY

1910 type BM/BF/CD

1911 type AG1

1911 type CC/type DJ

1911 type CE

1911 type CG

1911 type CQ/type DM

1911 type Y-2-2

1912 type CF

1912 type CQ

1913 type CE

1913 type DG

1913 type EK

1913 type DO/EE

1913 type DP

1913  type DT

1913 type ES

1913 type HD

1914 type JM

1914 type HG

1914 type ED/FS

1914 type EF

1914 type EJ

1919 type EU

1919 type EU1

1919 type FE


1920-1939

Après la première guerre mondiale, Renault produit une série de nouveaux modèles. La nouvelle génération affiche des lignes plus gracieuses. L’électronique fait son apparition, les quatre roues sont équipées de freins et une réelle production en série est mise en place. La 40 CV de 1923 est l’un des modèles de premier plan de cette époque. Elle ressemblait à un contre-torpilleur imposant, avait un moteur 6 cylindres, une puissance de 40 CV et atteignait une vitesse de pointe de 130 kilomètres à l’heure. La caractéristique la plus marquante de cette période concerne la concurrence acharnée que se livraient Renault et Citroën. Afin d’attirer de nouveaux acquéreurs, les deux fabricants répondaient à tour de rôle aux attaques par des nouveaux modèles. Le type des modèles Renault de cette époque était indiqué par des lettres, quelquefois accompagnées d’un chiffre. Par exemple, on peut citer les types NN, KJ, MT, KZ2, etc. Durant cette période, Renault était un constructeur énormément conservateur. Les développements et améliorations pouvaient prendre beaucoup de temps et on passait beaucoup de temps à modifier les automobiles depuis longtemps sur le marché. La puissance des moteurs augmentait année après année et on voyait apparaitre sur le marché des moteurs 4 et 6 cylindres. Le capot en forme de cloche à fromage disparaît à partir de 1929, le radiateur étant déplacé devant le moteur. L’une des caractéristiques des années 30 était que Louis Renault utilisait Ford et Chrysler comme exemple pour concevoir ses automobiles. En outre l’engouement pour des modèles aérodynamiques faisait rage. Ainsi apparurent des modèles plus élégants et disparurent les roues à rayons. Dès lors, les modèles auraient des appellations telles que Vivastella ou encore Primaquatre. A part Citroën, il n’y avait d’autres concurrents. Des marques comme Peugeot, Simca en Fiat voudraient aussi profiter de la croissance du marché automobile. En 1939, Renault met sur le marché ses tous derniers modèles de premier plan comme la Suprastella ; un 8 cylindres de 110 CV pouvant atteindre une vitesse pointe de 130 km/h, ce qui faisait de cette automobile une vraie «super car» (de cette époque). Elle était présentée comme étant une voiture ministérielle prédestinée pour les dignitaires et les patrons des grandes entreprises. La seconde guerre mondiale, au cours de laquelle Renault aura une participation active aux côtés des alliés, verra pour un temps la fin des progrès techniques dans le domaine automobile.

1920 type GR

1920 type GS

1920 type IG

1921 type MC

1921 type HF/IR/JD

1921 type HG

1921 type IQ

1922 type KZ

1922 type MT

1922 type NN

1922 type JS

1922 type JP

1922 type JM

1922 type II

1923 type JT

1923 type KR

1923 type JV1

1923 type MC

1923 type MT

1923 type JY Torpedo Skiff

 

1923 type KJ

1923 type KJ1

1923 type MG

 

1923 type NM

1925 type NN2

1925 type NO/NE

1926 Vivasix PG/PL

1926 Vivastella PG/PG1

1927 Vivastella PG2

1927  type RA

1927 type KZ1/2/3

1927 type NM

1927 type PI/PZ

1928 Vivasix PG2

1928 type NN1/NN2

1929 Monasix

1929 Reinastella RM

1929 Reinastella RM1

1929 Reinastella RM2

1929 Monastella RY1/2/3

1929 Monasix type SO

1930 type KZ4

1930 Nervastella TG

1930  Monastella

1930 Vivastella PG3/4

1930 Monasix RY

1930 Vivasix

1931 Vivasix KZ5

1931 Nervahuit  TG1

1931 Primaquatre KZ6/8

1931Reinastella Décapotable

1931 Reinastella

1931 Monaquatre UY

1932 Celtaquatre

1932 Nervasport TG5

1932 Primaquatre KZ8

1932 Vivaquatre KZ6

1932 Vivaquatre KZ7

1932 Primastella PG

1932 Monastella RY4

1932 Nervastella TG2/4

1932 Reinastella RM2/3/4

1932 Reinasport PG5

1932 Vivastella PG5/7

1933 Monasix

1933 Monaquatre UY1/YN1

1933 Primastella coach découvrable

1933 Reinastella RM

1933 Primaquatre KZ10

1934 Celtaquatre ZR1/2

1934 Vivasport YZ4

1934 Monaquatre YN3

1934 Nervasport ZC2

  1934  Nervastella ZD2

1934  KZ14

1934 Primastella PG10

1934 Reinasport RM6

1934 Vivaquatre KZ17

1934  Primaquatre KZ18

1934 Vivasport YZ2

1934 Vivastella ZA2

1935 Nervasport ACN1

1935 Nerva Grand Sport ABM3

1935 Nervastella ACS1

1935 Nervastella Grand Sport

1935 Vivasport ACM1 Décapotable

1935 Vivastella Grand Sport

1935 Vivastella ACR1

1935 Vivasport ACM1

1935 Vivaquatre KZ23 

1935 Viva Grand Sport ACX1

1935 Suprastella

1935 Primaquatre KZ24

1935 Monaquatre YN4

1936 Celtaquatre ADC1/3

1936 Nervastella ABM4/6

1936 Primaquatre ACL1/2

1936 Viva Grand Sport ACX2/3

1936 Primaquatre BDF1/2/ BDS1

1936 Viva Grand Sport Coach Décapotable BDV1

1936 Viva Grand Sport BDV1 1936 Viva Grand Sport BCX1/2/3

1936 Vivaquatre ADL1/2

1936 Vivaquatre BDH1/2/3/4

1936 Vivastella ADB1/2/3/4/5/BDZ1

1937 Juvaquatre AEB4

1937 Celtastandard ADC2

1937 Vivasport BCT/BCY

1938 Juvaquatre Décapotable

1938 Novaquatre BDJ1

1939 Primaquatre Sport BDS2

 

   

1939 Suprastella ABM8

1939 Suprastella BDP1

   

1940-1959

Des temps difficiles arrivaient, la seconde guerre mondiale avait débuté. On disait que Louis Renault avait collaboré avec les Allemands. En vérité, il avait fait ce qu’on l’avait chargé de faire afin de sauver son entreprise et ses travailleurs. Après chaque bombardement, l’usine était immédiatement réparée. Cependant Louis Renault était poursuivi pour collaboration. En septembre 1944 il est arrêté et torturé ; il meurt le 24 octobre 1944, à 67 ans. Après la guerre, Renault deviendra une entreprise publique et recevra le nom «Régie Nationale des Usines Renault». Pierre Lefaucheux (ancien leader de la résistance) deviendra le premier président directeur général de la régie Renault. Il instaurera la production automatisée. Durant la guerre, il fut strictement interdit à Louis Renault de développer quoi que ce soit dans le domaine de l’automobile. Cependant, en Allemagne, on avait conçu une nouvelle voiture dans le secret le plus absolu. La firme allemande KdDF (Kraft durch Freude) avait développé ce qui sera la base de la Volkswagen Coccinelle et que Louis Renault avait vu. Cette voiture était le type d’automobile que Louis Renault voulait construire depuis longtemps. En 1941 déjà, on avait commencé à développer les études de la 4 CV qui sera présentée au public début 1946, juste après la guerre. C’était l’automobile familiale qui satisfaisait le besoin d’automobiles économiques et confortables. Finalement, on en produisit plus d’un million. En 1950, Lefaucheux trouvait la mort dans un accident et Pierre Dreyfus lui succédait. Durant les 15 premières années qui la suivirent, la diversité des modèles était moins importante qu’avant la seconde guerre mondiale mais plus ordonnée. Les divers modèles Renault de cette époque sont toujours reconnaissables par un nom en toutes lettres plutôt que par une série de lettres et chiffres. La production en série était chose courante à cette époque et la production en millions d’exemplaires d’un modèle en vogue n’était plus une exception. Quelques autres Renault légendaires des années 50 sont, entre autre, la Dauphine, la Frégate (dernier modèle de cette époque avec le moteur à l’avant) et la Floride.

De R-nummers (bestaan uit 4 cijfers)

Het eerste cijfer geeft aan wat voor soort voertuig het is: 1=auto, 2=bestelauto benzine, 3= tractor benzine, 4= bestelauto en vrachtauto diesel en 7=tractor diesel.

De overige cijfers geven aan welke uitvoering het is, aanduiding van de techniek (motor- en chassisvariant) en het soort remmen, radiateur en ophanging dat worden gebruikt.

1946 4cv

1946 Juvaquatre Dauphinoise

1948 4cv Découvrable

1950 Colorale

1950 Prairie

1951 Frégate

1955 Frégate

1955 Alpine A106

1956 Domaine

1956 Dauphine

1957 4cv

1958 Frégate Transfluide

1959 Caravelle

1959 Floride

1959 Frégate

1959 Manoir


1960-1989

Avec l’arrivée de la Renault 4, en 1961, Renault choisit une autre stratégie. La R4, puisque c’est ainsi qu’elle se nomme, est la base d’une gamme de modèles très variés d’automobiles ayant chacune ses propres caractéristiques ou innovations techniques. Jusqu’à la Renault 19 incluse, chaque modèle était désigné par la lettre R suivie d’un chiffre, à l’exception de la Rodéo et de la Fuego. Au début des années 60 entrait en scène un certain Amédée Gordini. Il devenait un peu le home-trainer de Renault. Il changea quelques Renault de monsieur Tout le monde en modèles sportifs et puissants. Il opéra même en formule 1 ou mit au point plusieurs moteurs V6. On équipa de 4 freins à disques tous les modèles Renault 8 et la Renault 14 fut la première Renault avec un moteur transversal placé à l’avant. En 1978, Renault signa un accord avec AMC (American Motors Company), afin de pouvoir exporter ses modèles en Amérique. La Renault 30 fut la première 6-cylindres de l’après-guerre et la Renault 20 la première Renault équipée d’un moteur diesel. Le turbo apparut pour la première fois sur le moteur de la Renault 5 et la Renault Espace fut le premier monospace Européen. Les années 80 furent un désastre pour Renault à cause de pertes financières importantes, mais cette mauvaise période disparut avec l’arrivée sur le marché de la Renault 19, en 1988. Elle ré-haussa l’image de marque de Renault ternie par une réputation de mauvaise qualité de ses carrosseries qui, dans les années 70 et le début des années 80, étaient réputée pour rouiller prématurément. Dès lors, on construirait des automobiles d’une philosophie entièrement différente basée sur la qualité.

1960 Alpine coupé 2+2

1961 R4

1962 R3

1962 R8

1962 Caravelle

1962 Alpine A108

1963 Alpine A100 cabrio

1964 R8 Gordini

1965 R16

1966 Alpine A110

1966 Rambler

1967 R10

1967 Alpine A110 1300g

1968 R6

1968 R4

1968 R4 Plein Air

1969 R12

1969 Rodeo

1969 Alpine A110 1600

1969 R4 Fourgonnette

1970 R12 break

1970 R12 Gordini

1971 R15

1971 R17

1971 Alpine A310

1972 R5

1974 R7

1975 R4

1975 R4 F4

1975 R4 F6

1975 Rodeo

1975 R15

1975 R17

1975 R20

1975 R30

1976 Le Car

1976 R14

1976 R5 Alpine

1976 Alpine A310

1978 R4  GTL

1978 R4 F4

1978 R18

1978 R18 break

1978 Le Car

1980 R5 turbo

1980 R14

1981 R9

1981 Fuego

1981 Rodeo

1981 R18i deluxe sedan

1981 R18i deluxe wagon

1982 Fuego racy

1983  R5 turbo 2

1983  R11

1983 Alliance

1984 Super 5

1984 R25

1984 Espace

1984 Encore 5

1984 Encore 15

1985 R5 GT Turbo

1985 Alpine GTA V6T

1985 Express

1985 Alliance convertible

1986 R21 sedan

1986 R21 Nevada

1986 R21 Turbo

1987 R5

1987 R5 GT Turbo

1987 R9

1987 R11

1987 Medallion sedan

1987 Medallion Break 1987 Premier

1988 R19

1988 R21 sedan

1988 R21 hatchback

1988 R21  Nevada

1988 R21 Turbo

1988 R25

1989 R19 Chamade

1989 R19 16v

1989 R19 16v Chamade

1989 R19 Cabrio


1990-1999

Á partir des années 90, les voitures furent construites conformément à une nouvelle règle : la qualité totale. Renault veut de nouveau jouer dans la cour des grands et devenir un concurrent sérieux des autres marques, notamment au niveau international. C’est pourquoi le renouvellement complet de la gamme fut programmé et, surtout, amélioré. Ce changement de cap fut radical. Les années 90 donnèrent lieu à l’apparition des Concept Cars. Plusieurs modèles d’études étaient présentés au public avec des noms de modèles qui seraient plus tard attribués aux modèles fabriqués en série. Á partir de la Clio, tous les modèles Renault ont de nouveau un nom permettant de les identifier. Renault possède maintenant une gamme très large avec la Mégane comme plus grand exemple. On peut en obtenir 5 variantes. Autant les années 80 furent mauvaises, autant les années 90 furent-elles à l’origine de la remontée de la croissance et de la reconnaissance chez Renault. Á 2 reprises, Renault gagnait le titre de la voiture de l’année ; en 1991 avec la Clio et en 1997 avec la Mégane Scenic. Dans les années 90, Renault fut couronné de succès en tant que fournisseur de moteurs performants et de qualité en Formule 1, ce qui contribua à l’obtention de très bons chiffres d’affaires. Parmi d’autres évènements marquants de cette époque, il est à noter que, fin 1993, la fusion prévue avec Volvo fut rejetée au dernier moment, les actionnaires Suédois s’étant retirés.

1990 Clio

1990 Clio

1991 Express

1991 Espace

1991 Alpine A610

1992 R19 16v

1992 R19

1992 R19 Cabriolet

1992 Safrane

1992 Safrane Bi-turbo

1993 Twingo

1994 Clio Williams

1994 Laguna

1995 Express

1995 Laguna break

1996 Clio

1996 Clio

1996 Mégane hatchback

1996 Mégane sedan

1996 Mégane Coupe

1996 Mégane Scénic

1996 Safrane

1996 Sport Spider

1997 Espace

1997 Mégane cabriolet

1998 Clio

1998 Clio

1998 Grand Espace

1998 Kangoo

1998 Laguna

1998 Laguna break

1998 Twingo

1998 Clio Classic/Thalia

1999 Clio sport

1999 Mégane hatchback

1999 Mégane break

1999 Mégane cabriolet

1999 Mégane coupe

1999 Mégane Scénic

1999 Mégane classic

   

1999 Mégane Scénic RX4

1999 Clio V6

   

2000 à aujourd'hui

Grâce au revirement des années 90, Renault est maintenant une entreprise prospère. Il est maintenant temps de passer à la phase suivante : se distinguer des autres. Avec la présentation de l’Avantime, la direction prise par Renault pour aborder le 21ième siècle est claire. La nouvelle philosophie du constructeur est d’oser un changement radical avec un design particulier qui deviendrait la nouvelle norme en la matière. Le but est de se démarquer des autres, tous les modèles se ressemblant de plus en plus, afin de pouvoir reconnaître une Renault au premier coup d’oeil. Par le passé, Renault avait bien réussit dans ce genre d’exercice. Donc à partir de l’an 2000, les modèles présentés par Renault sont complètement différents de ceux des années 90. En plus de la qualité, la sécurité joue aussi un rôle très important. Beaucoup de modèles de la marque au losange gagnent le maximum de cinq étoiles dans les crash-tests de l’EuroNCap. Renault atteint ainsi des sommets en termes de ventes. Le 21ième siècle voit aussi la cession des divisions poids-lourds,bus et agriculture respectivement à Volvo, Irisbus et Claas. Renault va maintenant axer ses activités dans le seul domaine des voitures particulières, des véhicules utilitaires et du sport automobile. Je suis très curieux de savoir ce que Renault nous réserve pour le futur… 

2001 Avantime

2001 Clio

2001 Clio

2001 Kangoo 4x4

2001 Laguna

2001 Laguna Grand Tour

2002 Clio Classic/Thalia

2002 Clio v6

2002 Espace

2002 Grand Espace

2002 Mégane

2002 Mégane

2002 Vel Satis

2003 Kangoo

2003 Kangoo 4x4

2003 Mégane sedan

2003 Mégane CC

2003 Mégane Grand Tour

2003 Scénic

2004 Grand Scénic

2004  Mégane RS

2004 Modus

2005 Twingo

2005 Laguna

2005 Laguna Grand Tour

2005 Logan

2005 Vel Satis

2005 Clio

2005 Clio

2005 Kangoo

2006 Mégane

2006 Mégane

2006 Mégane Classic

2006 Mégane CC

2006 Mégane Break

2006 Espace

2006 Scénic

2006 Grand Scénic

2006 Clio/Thalia/Symbol

2007 Scénic Conquest

2007 Twingo

2007 Laguna

2007 Laguna Estate

2007 Sandero

2007 Kangoo

2007 Clio Grand Tour

2007 Modus

2007 Grand Modus

2008 Koleos

2008 Laguna GT

2008 Laguna GT Estate

2008 Thalia Symbol

2008 Safrane

2008 Kangoo Be Bop

2009 Mégane

2009 Mégane coupé

2009 Mégane Estate

2009 Scénic

2009 Grand Scénic

2009 Clio

2009 Clio GT

2009 Clio Estate

2009 Laguna coupé

2009 Fluence

2009 Sandero Stepway

2009 Mégane Renault Sport

2010 Twingo Gordini 2010 Wind
2010 Mégane CC 2010 Latitude 2011 Scala 2011 Duster
2011 Koleos 2011 Twingo 2012 Scénic 2012 Grand Scénic
2012 Pulse 2012 Grand Kangoo 2012 Espace 2012 Grand Espace
2012 Clio 2012 Scala 2012 Clio 2012 Fluence
2012 Symbol 2013 Captur 2013 Kangoo MAXI ZE 2013 Scénic
2013 Grand Scénic 2013 Scénic XMOD 2013 Clio Estate 2013 Kangoo
2013 ZOE 2013 Koleos 2013 Mégane Hatchback 2013 Mégane Coupé
2013 Mégane Estate 2013 Mégane RS 2013 Logan 2014 Twingo
     
2014 Espace      

 
     
       
   

©2004-2015 Renaultoloog - ©Tony Vos - ©Renault - ©Uitgeverij Atlas/Editions Rencontre